Le niveau 2, projet en cours...

Publié le 15 avril 2022

Initiée en 2018, la création du titre d’assistante dentaire de niveau 2 ne semble pas loin d’aboutir. Marie-Christine Tourterel, chirurgien-dentiste en Seine et Marne, et vice-présidente de la CPNEFP (Commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation professionnelle) de la branche des cabinets dentaires libéraux, nous explique la situation actuelle de ce dossier.

Depuis combien de temps travaillez-vous sur la création du métier d'assistante dentaire de niveau 2 et quelles étaient les structures impliquées dans ce travail ?

Marie-Christine Tourterel : La CPNEFP travaille sur ce dossier depuis au moins quatre ans. Cette instance paritaire regroupe les syndicats représentatifs des salariés (UNSA, FO, CGT, CFDT, et CFE CGC) et des employeurs (CDF, FSDL et UD). Les assistantes dentaires ayant été inscrites au Code de la santé en 2016, il était nécessaire de continuer de mettre en place des modules de formation complémentaires, de réorganiser la délivrance du titre d’assistante dentaire, notamment par la VAE, mais aussi de travailler sur les possibilités d’évolution du métier d’assistante dentaire. Il fallait combiner le développement du parcours professionnel du salarié tout en répondant aux attentes nouvelles des praticiens. Dès lors, le travail sur la création du métier d’assistante dentaire de niveau 2 a pu débuter en se questionnant sur les compétences requises, sur l’organisation et sa complémentarité avec l’équipe dentaire déjà en place (le chirurgien-dentiste, l’assistante dentaire de niveau 1, etc.) et sur les modalités de formation. 

Initialement, ce nouveau métier devait être réservé de préférence aux assistantes dentaires de niveau 1 mais très rapidement le ministère de la Santé a souhaité l’existence de passerelles notamment avec les licences santé. C’est pourquoi la CPNEFP a imaginé un accès simplifié pour l’assistante dentaire qui aura deux ans d’expérience et, si besoin, une mise à niveau et un parcours de formation légèrement différents pour les autres.

Aujourd'hui, quels sont les points qui font consensus entre toutes les parties prenantes ?

M-CT : Les points faisant consensus et actés au niveau du CPNEFP concernent la formation et les actes délégués. Il y a encore des débats comme le nombre d’heures précis mais nous avons une fourchette entre 600 et 800 heures à l’instar de ce qui se fait chez nos homologues européens. Les modalités aussi restent à prévoir comme le nombre de jours par semaine de formation pour ne pas pénaliser les employeurs. Tout ceci sera précisé lors de la rédaction des référentiels avec le ministère. Une chose est sure, la formation sera de qualité.

Comment s'articulera cette nouvelle profession au sein de l'équipe dentaire ?

M-CT : Elle devra travailler obligatoirement en présence d’un praticien et donc de fait dans le cabinet dentaire. Il lui faudra un fauteuil dédié. Il y aura possibilité aussi d’avoir un binôme entre l’assistante dentaire de niveau 1 et l’assistante dentaire de niveau 2 avec chacune leurs tâches imparties. L’assistante de niveau 2 ne travaillera pas forcément à temps complet mais potentiellement à temps partiel pouvant ainsi exercer dans plusieurs cabinets. Bien sûr dans les cabinets avec plusieurs praticiens, le temps complet pourra être de mise. Cependant, la CPNEFP souhaite limiter à une assistante dentaire de niveau 2 par praticien et non par exemple un praticien et cinq assistantes dentaires de niveau 2 qui soient là pour travailler à la chaîne.

Existe-t-il des points de blocage à lever pour avancer et finaliser la création de cette profession ?

M-CT : Au sein de la profession entre les chirurgiens-dentistes et les assistantes dentaire, il n’y aucun point de blocage. C’est au niveau du ministère que cela bloque. Il faut un vecteur législatif pour acter tout ceci. Nous pensons qu’après l’élection présidentielle, il y aura une loi de santé et que nous pourrons nous y inscrire.

Pour vous, quel est le calendrier réaliste pour voir la première assistante dentaire de niveau 2 diplômée et prête à travailler dans un cabinet dentaire ?

M-CT : Au mieux 4 ans et si on est optimiste 3 ans. Compte tenu de ce qui a été dit précédemment et sous réserve d’un accord ministériel, nous pourrons commencer à travailler sur les différents référentiels ce qui prendra un certain temps. Pour des raisons techniques et de vocabulaire, la transposition des référentiels pour l’assistante dentaire de niveau 1 au sein du code de la santé a pris deux ans pour être mis en place alors qu’ils étaient déjà rédigés au sein de la branche. Ceux de l’assistante dentaire de niveau 2 sont à construire donc cela mettra, de fait, un peu plus de temps. Enfin, il faut aussi compter le temps de formation au sein des organismes compétents et dans les cabinets dentaires.

Ce site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre charte de confidentialité.

En savoir plus Accepter