Chirurgien-dentiste soignant un homme âgé Chirurgien-dentiste soignant un homme âgé

Un exercice au service des patients âgés

Publié le 29 mars 2021.

Le professeur Michel Ruquet est responsable scientifique de la formation Prise en charge de la personne âgée en odontologie. Une discipline aujourd'hui en plein développement compte tenu du vieillissement de la population. Il nous en parle.

Professeur Michel Ruquet
Professeur Michel Ruquet

Le sujet de la personne âgée et ses spécificités en odontologie vous est familier depuis de nombreuses années. Quel a été l’élément déclencheur de cet intérêt dans votre pratique ?

J’ai été responsable dès 2012 de l’UE de gérodontologie au sein de la faculté d’odontologie de Marseille. Mon intérêt pour cette discipline provient d’une sensibilité propre et de ma spécialisation en prothèse adjointe dont les porteurs sont en grande majorité des patients âgés. 

Par ailleurs, mes recherches au sein du laboratoire ADES UMR 7268, dont je suis statutaire, concernent les patients vulnérables dans le cadre de l’anthropologie biologique. Mes domaines de recherche sont centrés sur l’adaptation de la cavité buccale et de la face au vieillissement et aux pathologies tumorales ou chroniques.

J’ai travaillé notamment sur la modélisation de la cavité buccale durant le vieillissement, sur la dénutrition et les freins aux soins chez les patients âgés. Enfin, mon activité hospitalière est entièrement consacrée à ces patients depuis 28 ans.

Les problèmes liés à cette population âgée sont malgré tout sous-estimés en matière de santé bucco-dentaire. Comment, selon vous, peut-on développer le rôle du chirurgien-dentiste ?

Le rôle de la prévention est majeur et largement sous-estimé en France. Cela nécessite un enseignement spécifique dans nos universités, relayé par des actions de terrain encore trop peu développées par nos ARS. La connaissance des freins et la revalorisation des actes me semblent également un facteur important.

Vous êtes vice-doyen de la faculté d’Aix-Marseille où près de 400 étudiants sont formés en chirurgie dentaire. Comment les aidez-vous à traverser cette crise sanitaire qui met à mal le déroulement de leurs études ?

Nous sommes particulièrement vigilants sur le plan des difficultés psychologiques et matérielles des étudiants qui sont fréquentes et lourdes de conséquences. Un accompagnement par tuteurs d’années et relais auprès de l’université est en place et semble donner satisfaction.

Pour l’enseignement, nous maintenons les TP et ED à demi-jauge pour maintenir un lien social et diagnostiquer tout risque de fracture pédagogique. Les cours sont assurés à distance. Là encore, un tutorat étudiant/enseignant est effectif et notre volonté est de développer l’apprentissage par compétence pour la rentrée prochaine, garant d’une plus grande proximité avec les étudiants et d’un apprentissage personnalisé.

POUR MIEUX VOUS CONNAITRE - PORTRAIT CHINOIS

Si vous étiez une invention ? L'aviation

Si vous étiez un événement historique ? La création de l’union européenne

Si vous étiez une saison ? Le printemps

Quelle est votre devise ? "Ce n’est pas parce que c’est difficile qu’on n'ose pas le faire mais parce qu’on n'ose pas le faire que c’est difficile" Sénèque

Articles connexes
DPC en ligne "Prise en charge de la personne âgée en odontologie" 1 mars 2021
Former

Ce site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre charte de confidentialité.

En savoir plus Accepter