Rencontre avec le Dr Romain Bui, 1er prix de thèse ADF Dentsply Sirona 2023 Rencontre avec le Dr Romain Bui, 1er prix de thèse ADF Dentsply Sirona 2023

Rencontre avec le Dr Romain Bui, 1er prix de thèse ADF Dentsply Sirona 2023

Publié le 17 janvier 2024.

Le Prix de thèse ADF Dentsply Sirona 2023, catégorie Recherche, consacre le travail du Dr Romain Bui, de l’UFR d’Odontologie de Lyon, pour son travail sur l’utilisation de l'intelligence artificielle en odontologie légale. La transversalité de son sujet ouvre des perspectives dans d’autres domaines de la médecine, en oncologie par exemple, et met l’humanité face au défi de « garder la main » sur l’IA. Rencontre avec le Dr Romain Bui.

Comment s’est décidé le choix de votre sujet de thèse ?

Issu d’une école de commerce, HEC Montréal, et d’Harvard (master spécialisé en Data Science), je voulais travailler dans la santé tout en utilisant mes connaissances dans la science des données. Mon choix de thèse s’est fait en discutant avec le corps enseignant. Je me suis aperçu qu’il existait des modèles d’intelligence artificielle en odontologie légale qui méritaient d’être approfondis. Plus particulièrement, ce qui m’intéressait était de mettre l’intelligence artificielle (IA) au service de l’humain et de l’aide à la décision, afin de faciliter un processus cognitif complexe mais rébarbatif, en l’occurrence : la prise de mesures sur les ouvertures apicales des troisièmes molaires. L’objectif est alors de laisser au praticien l’analyse critique et la prise de décision. Notre projet a pu prouver qu’à partir d’une radiographie panoramique, l’algorithme peut déterminer si le patient est mineur ou majeur avec une cohérence de plus de 97% avec l’expert.

Quelle a été votre méthode de travail ?

J’ai travaillé avec une équipe encadrée par le professeur Maxime Ducret et le Dr Cheraz Tafrount qui m’ont permis de rencontrer l’ensemble des co-auteurs de l’article (Pr Boussel, Pr Roy, Dr Richert, Dr Lozzino). Afin de démarrer le projet, il m’a fallu beaucoup de données (radiographies panoramiques) que cette équipe m’a fournies. J’ai ensuite désigné et entrainé un algorithme grâce mes connaissances acquises au cours de mes formations. Au final, cette thèse n’a pu être menée à bien et à un tel niveau que grâce à la rencontre entre mon bagage de connaissances et la capacité de mes encadrants à diriger et à pousser une recherche le plus loin possible.

Votre IA d’estimation de l’âge par la dent est-elle utilisable dès à présent ?

La solution a le mérite d’exister, notre software fonctionne mais ne peut pas encore être mis à disposition. Nous avons travaillé sur une base de données réduites, il est nécessaire de lui apporter un plus grand jeu de données variées afin qu’il soit plus précis et plus robuste.

Allez-vous poursuivre le développement de cette IA ?

Il me semble important de terminer ce projet en musclant cet algorithme pour en faire une application concrète en odontologie sur du court/moyen terme. L’IA s’est intéressée à énormément de domaines avant de toucher le domaine complexe et artisanal de la dentisterie. J’ai envie d’aller plus loin et d’explorer d’autres champs d’application. Cet algorithme permet de faire des mesures sur des radios, donc avec des applications potentielles en médecine d’une manière générale. Plus spécifiquement, cet outil pourrait être pertinent notamment en oncologie, domaine dans lequel l’estimation de taille sur des éléments est clé pour la réalisation d’un diagnostic. L’IA a déjà commencé à chambouler le monde. Elle est passionnante parce qu’elle ouvre des perspectives incroyables et met l’humanité face à un nouveau défi d’éthique. Cependant l’humain doit rester au centre, dans la prise de décision, le contrôle et l’analyse critique que la machine ne sait pas faire et ne doit pas faire elle-même. L’IA ne sait pas que derrière un dossier il y a un patient avec toute sa complexité ne pouvant pas par définition être encapsulée par une approche qui par essence se fait avec une vision globale, généraliste et normative. Le praticien lui seul doit apprécier cette unicité et ainsi conserver la responsabilité de la décision finale. C’est un travail de complémentarité avec la machine et non pas un remplacement par cette dernière.

Article recommandé Prix de thèse ADF/Dentsply-Sirona. Tout savoir pour candidater en 2023

Ce site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre charte de confidentialité.
En savoir plus

Accepter Refuser