Une nouvelle voix pour les internes en odontologie Une nouvelle voix pour les internes en odontologie

Une nouvelle voix pour les internes en odontologie

Publié le 18 mars 2021.

L’internat en odontologie permet chaque année à une centaine d’étudiants d’accéder à trois diplômes d’études spécialisées : l’ODF, la médecine bucco-dentaire et la chirurgie orale. Le Syndicat national des internes en odontologie (SNIO) rassemble depuis 2014 les internes de ces trois spécialités. Entretien avec la nouvelle présidente élue en décembre dernier, Sarah Gomulinski.

Quelques mots de présentation tout d’abord. Quel est votre parcours ? 

J’ai effectué ma formation initiale à l’Université Paris Diderot jusqu’à ma cinquième année où j’ai été reçue au concours de l’internat en médecine bucco-dentaire à Lille. J'ai effectué mes trois premiers semestres au CHU de Rouen. En effet, en raison de l’absence de faculté de chirurgie dentaire dans cette ville sous dotée en chirurgiens-dentistes, les internes du CHU de Lille ont la possibilité d'être affectés à Rouen. C'est un service qui fonctionne très bien et dans lequel j’ai beaucoup appris. J’ai ensuite pris mes fonctions au CHU de Lille, dans la faculté d’odontologie où j’effectue actuellement mon 5e semestre accompagnée  par des professeurs de renom.

Portrait de Sarah Gomulinski, présidente, présidente 2020-2021 du SNIO, Syndicat national des internes en odontologie
Sarah Gomulinski

Qu'est-ce qui vous a poussée à vous engager au sein du SNIO ?

J’ai pris conscience de l’absence d’uniformité des formations entre les villes d’affectation et cela m’a donné envie de m’engager à améliorer notre formation et à défendre nos intérêts. Ayant vécu une situation précaire, illustrant bien la situation des internes en odontologie, j’ai alors décidé de me porter volontaire pour les représenter.

Un nouveau mandat s’ouvre à vous. Quelles en sont les priorités ?

Le nouveau bureau national a défini ses principaux axes de travail pour ce mandat dans la continuité du bureau précédent : défendre l’intérêt collectif et individuel des internes et de l’internat en odontologie en général. Notamment, défendre une réforme du troisième cycle qui permettrait de rendre plus attractive la spécialité de médecine bucco-dentaire. En effet, il s’agit d’une spécialité peu lisible pour les patients et pour les internes qui donne lieu à une non-déclaration de la spécialité à l’Ordre national des chirurgiens-dentistes.

Notre objectif est aussi d’informer sur les évolutions de l’internat ainsi que sur les droits et les devoirs des internes, de favoriser la communication avec les autres instances et de proposer des formations aux internes.

Focus

Le SNIO rassemble les internes des trois spécialités odontologiques et leur permet de parler d'une seule voix. Il a vocation à ▪ porter auprès des instances nationales la voix des internes ▪ participer à l'élaboration et l'évolution de notre formation ▪ défendre les intérêts des internes ▪ informer des évolutions de l'internat ainsi que des droits et devoirs de l'interne ▪ organiser des formations et des rencontres dédiées aux internes.

En savoir plus
Articles connexes
ÉTUDIANTS, JEUNES DIPLÔMÉS, SI ON PARLAIT PRÉVOYANCE ? 13 octobre 2020
Accompagner
À la rencontre de ... Alexandre Vigne, président de l'UNECD 19 février 2021
Accompagner

Ce site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre charte de confidentialité.

En savoir plus Accepter